Critique ou jugement ? Comment alléger sa réaction face à la critique

Ajouté à Mindset — janvier 7, 2021

PARTAGER

La critique, pour beaucoup de gens, a la même signification que le jugement. En fait, l’un des principaux synonymes de la critique est le jugement. Et l’un des meilleurs synonymes du critique est le juge. Pas étonnant que les gens éprouvent une telle répulsion vis-à-vis de ce terme ! Qui veut être jugé ? Évidemment, les gens se mettent tout de suite sur la défensive dès qu’il s’agit d’être critiqués. Ils ne peuvent pas voir les avantages, parce que le côté jugement les aveugle. Et dans la société d’aujourd’hui, le mot jugement n’a pas vraiment une bonne connotation.

Mais si vous remontez dans le temps, une idée plus claire de la raison pour laquelle ce mot a des synonymes tels que juge et jugement. En Français, on oublie souvent que les mots que l’on utilise ont toujours un contexte social et historique. Le langage se développe à partir de la culture, et il affecte la façon dont nous percevons les mots que nous utilisons. Il peut y avoir tant de connotations associées à un mot, et si nous ne regardons pas le contexte historique et social, nous pouvons passer à côté de la vraie question.

Par exemple, le mot saoul dont le sens ancien est « rassasié » ; on en est venu à appliquer ce mot aux gens ivres, qui sont « rassasiés de boisson » ; les premiers qui ont ainsi employé le mot saoul s’exprimaient avec une sorte d’indulgence ironique et évitaient la brutalité du nom propre ivre, mais l’enfant qui les entendait associait simplement l’idée de l’homme ivre à celle du mot saoul, et c’est ainsi que saoul est devenu le synonyme du mot ivre qu’il a même remplacé dans l’usage familier.

Les mots jugement et critique ont également souffert des mêmes abus. Un jugement était l’opinion d’une personne de haute estime. Il avait l’habitude de porter le sens d’une croyance ou d’une opinion basée sur l’étude et l’enseignement supérieur. Aujourd’hui, nous pensons souvent au jugement comme une remarque basée sur l’ignorance et non sur la connaissance.

Le mot juge a subi encore plus de changements. Dans l’histoire juive, les juges étaient des leaders. Le mot avait une connotation positive, car il refléter l’image d’individus forts et protecteurs. Ensuite, les juges sont devenus ces personnes qui portaient la responsabilité de condamner ceux qui ont commis des crimes. Aujourd’hui, nous avons tendance à associer davantage le mot « juge » aux magistrats qu’au juge de « The Voice », par exemple.

Nous devons prendre une profonde respiration et un peu de recul quand nous pensons au mot critique. Bien qu’il ait été déformé au fil des ans, ce dernier représente vraiment des concepts qui reflètent notre idée de rétroaction positive, qui est uniquement destinée à nous aider à nous développer dans notre domaine d’expertise.

Ce problème réside dans la perception qu’on a de la critique. En effet, on la voit majoritairement comme étant négative. Il faut donc revoir cette perception pour pouvoir s’améliorer, car elle peut très souvent être constructive, selon sa formulation.

Reply...

Articles Favoris